English
Page précédente Haut de page Télécharger cet article ( Format PDF )

L’impact de l’environnement social de travail sur l’insertion professionnelle de l’enseignant débutant

The influence of social working environment on beginning teachers’ outcomes

Christelle Devos, UCL, Belgique

Catherine Van Nieuwenhoven, Université catholique de Louvain, Belgique

doi:10.18162/fp.2016.311

Résumé

Alors que l’insertion professionnelle s’assimile à un calvaire pour certains enseignants, elle est une période stimulante et enrichissante pour d’autres. Le présent article s’intéresse au rôle de l’environnement de travail sur la manière dont les novices traversent cette période. Il sera basé sur deux études quantitatives qui ont étudié les relations entre des dimensions de l’environnement de travail (p. ex., climat de travail, accompagnement) et des variables liées au vécu du débutant (p. ex., bien-être émotionnel, confiance en soi, intention de rester dans la profession). Les résultats statistiques de ces études seront présentés puis discutés à la lumière d’éléments théoriques et d’applications pratiques.

Abstract

While the induction period is a nightmare for some beginning teachers, it is a stimulating and blossoming time for others. The present article focuses on the role of the social working environment in novice teachers’ experience. It is based on two quantitative studies that have investigated the relationships between dimensions from the social working environment (e.g., climate, support) and aspects of new teachers’ well-being (e.g., emotional wellbeing, self-efficacy, intention to remain in the profession). The statistical results from these studies are presented and discussed in the light of theoretical frameworks and practical implications.

Mots-clés

Insertion professionnelle, Enseignants débutants, environnement de travail, climat, directeur.

Pour citer cet article

Devos, C. et Van Nieuwenhoven, C. (2016). L’impact de l’environnement social de travail sur l’insertion professionnelle de l’enseignant débutant. Formation et profession, 24(3), 46-62. http://dx.doi.org/10.18162/fp.2016.311